Share

Martorell (Espagne), 20/11/2015. « Nous tournons depuis un quart d'heure pour nous garer, mais impossible de trouver une place ». Des centaines de milliers de personnes se plaignent chaque jour de cette situation dans les grandes villes. En effet, les gens passent « en moyenne 20 minutes à trouver une place de stationnement dans les plus grandes villes d'Europe », explique Jordi Caus, responsable des Nouveaux Projets de Mobilité Alternative chez SEAT.

Mais ce n'est pas tout. À chaque instant, en moyenne 30 % des automobilistes européens cherchent une place de stationnement en ville. Ce défi sera d'autant plus important à l'avenir, puisqu'un rapport de l'ONU indique que 66 % de la population mondiale vivra dans des zones urbaines d'ici 2050, entraînant « une augmentation des véhicules en ville et des embouteillages, et par conséquent, un problème de stationnement croissant », affirme Jordi Ortuño, coordinateur du projet Smarts Cities de la Ville de Barcelone.

Pour tenter de contrer ce problème, SEAT a développé l'application Parkfinder qui indique les places de stationnement disponibles dans les rues de la ville, grâce aux données recueillies par la plateforme iCity de Barcelone. Les conducteurs n'ont qu'à indiquer l'endroit où ils désirent se rendre ou leur position une fois arrivés à destination, et demander à l'application où se trouvent les places de stationnement disponibles. Il s'agit d'un essai pilote réalisé dans le quartier de Les Corts après un accord conclu avec la Ville de Barcelone, mais l'objectif est de doter cette application de nombreuses autres fonctions.
 
De nouvelles technologies permettront non seulement de résoudre les problèmes de stationnement, mais aussi de répondre aux nombreux autres défis liés à la mobilité urbaine. L'un d'eux est d'empêcher les embouteillages « en répartissant les voitures dans plusieurs rues avant que les axes principaux ne soient bouchés », explique Jordi Caus. « Dans un avenir proche, nous devrions parvenir à une mobilité urbaine bien plus efficace. C'est à cela que nous travaillons : parvenir à une conduite bien plus détendue, sûre et économique », conclut-il.