SEAT s’apprête à lancer une nouvelle voiture tous les six mois jusqu'en 2020. Les deux premières seront la SEAT Tarraco et la CUPRA Ateca, deux modèles qui seront mis en vente fin 2018. L'année prochaine, la nouvelle génération de SEAT Leon sera disponible chez les concessionnaires avec deux déclinaisons, le modèle cinq portes et la version familiale ST. En 2020, SEAT lancera son tout premier véhicule entièrement électrique, construit sur la plate-forme MEB du Groupe VOLKSWAGEN et avec une autonomie de 500 kilomètres. La gamme SEAT se verra également adjoindre un CUV (Crossover Utility Vehicle) pour la première fois.

Luca de Meo : « il est temps de regarder vers l'avenir avec l'ambition de croître »

Ces annonces ont été faites aujourd’hui par Luca de Meo, Président de SEAT, lors de la présentation aux médias des résultats annuels qui s'est tenue à Madrid. SEAT s’engage désormais dans la promotion de la mobilité électrique, qui comprend notamment la version hybride de la nouvelle génération de Leon qui sera également lancée en 2020. En outre, la marque restera attachée aux véhicules fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC) ainsi qu'aux moteurs à combustion traditionnels.

Le Président de SEAT a souligné que « nous pouvons être satisfaits des résultats de 2017, mais nous ne pouvons pas nous en contenter. Ensemble, nous avons clôturé une période de consolidation et il est maintenant temps de regarder vers l'avenir avec l'ambition de croître ».

2017, une année de records

SEAT réalise un bénéfice après impôts de 281 millions d'euros, soit 21,3 % de plus qu'en 2016 avant la prise en compte des éléments exceptionnels.

L’année 2017 a été couronnée de succès pour SEAT. Après avoir réalisé ses meilleurs résultats historiques en 2016, son bénéfice après impôts en 2017 a atteint 281* millions d'euros, soit 21,3 % de plus que l'année précédente (2016 : 232 millions). Sans tenir compte de l'effet extraordinaire de la vente de sa filiale VW Finance, S.A. à VOLKSWAGEN AG. En outre, le bénéfice opérationnel s'est élevé à 116 millions d'euros (2016 : 143) du fait de volumes plus élevés et d'activités d'investissement plus importantes en raison de nouveaux produits avec des amortissements plus élevés.

Selon Luca de Meo, « 2017 a été une nouvelle année de records pour SEAT ». Du point de vue commercial, « les résultats 2017 sont l’aboutissement d'un développement équilibré de tous nos modèles. Aujourd'hui, nous avons l'une des gammes les plus jeunes du marché, un peu plus de trois ans en moyenne, qui couvre tous les segments importants en Europe avec des produits de haute qualité ». Luca de Meo a ajouté qu’ « en quelques années seulement, nous avons fait de SEAT une marque importante pour la grande majorité des clients européens ».

Les investissements et les dépenses de R&D s'élèvent à près d'un milliard d'euros en 2017, le chiffre le plus élevé au cours des 25 dernières années.

L'offensive produits est le résultat de l’investissement le plus élevé depuis la construction de l'usine de Martorell en 1992. L'an dernier, SEAT a consacré 962 millions d'euros aux investissements et aux dépenses de R&D, soit 11,6% de plus qu'en 2016 (862) et 10,1% du chiffre d'affaires total de la marque. De ce montant, 464 millions d'euros ont été entièrement consacrés à la R&D, ce qui représente près de 3% des dépenses totales d'investissements en R&D en Espagne et qui fait de SEAT le premier investisseur industriel en Espagne.

De 2013 à 2017, SEAT a investi plus de 3,3 milliards d'euros dans son avenir, une somme qui a été principalement allouée à sa plus grande offensive produits, ainsi qu'au développement de nouveaux services pour remplir l'objectif de positionner l'entreprise à l'avant-garde de la numérisation, de la connectivité et de la mobilité intelligente.

Holger Kintscher, Vice-Président de SEAT chargé des Finances, de l'Informatique et de l'Organisation, a souligné qu’ « en 2017, nous avons amélioré tous nos principaux indicateurs financiers. SEAT continue d'investir dans son avenir, ce qui génère d'excellents résultats. Nous avons réalisé les investissements les plus importants en 25 ans et grâce à cet effort de ren ouvellement et d'extension de notre gamme de produits, nous avons établi des recordshistoriques en termes de chiffre d'affaires net, de bénéfice après impôts et avant éléments exceptionnels et de flux de trésorerie ». Celui-ci a ajouté que « la stratégie de SEAT fonctionne et nous avons atteint notre objectif de rentabilité. Nous sommes une entreprise durable et nous sommes prêts à faire face aux défis futurs et à financer nos plans de croissance ».

Le flux de trésorerie s'élève à 947 millions d'euros pour atteindre un niveau historique.

En 2017, SEAT a également accru sa capacité à financer son activité en s'appuyant sur ses propres ressources. A ce titre, la trésorerie a augmenté de 24,4% pour atteindre le chiffre record de 947 millions d'euros (2016 : 761), soit presque trois fois plus qu'en 2013, démontrant la viabilité financière de l'entreprise. SEAT dispose des ressources nécessaires pour faire face à la transformation technologique du secteur automobile et garantir la stabilité financière.

De plus, en 2017, SEAT a exporté 81,1% de sa production et s'est imposée comme le principal exportateur industriel d'Espagne, représentant près de 3% du chiffre d'affaires total du pays. L'objectif de SEAT pour les années à venir est d'accélérer l'internationalisation de la marque et de poursuivre sa croissance au-delà de l’Europe.

D'un point de vue industriel, SEAT a lancé la nouvelle plate-forme MQB A0 à Martorell en 2017 à l’occasion du lancement de l'Ibiza et de l'Arona. Les deux modèles, ainsi que la Leon et l'Audi Q3, qui sera remplacée par l'Audi A1 au second semestre 2018, ont permis à Martorell d’atteindre 95% de la capacité de l’usine aujourd’hui. De plus, la plate-forme MQB A0 contribue à assurer la stabilité en garantissant un volume de production élevé au cours des 10 prochaines années.

     

L'augmentation de la production et la portée des plans d'avenir de l'entreprise se sont traduits par une augmentation de l'emploi. L'effectif du groupe SEAT a augmenté de 185 employés au total en 2017 et c’est vu renforcé par 265 personnes supplémentaires depuis le début de l’année. De plus, comme prévu dans la convention collective de SEAT, les employés vont chacun recevoir une prime de participation aux bénéfices grâce aux résultats obtenus. D’un montant de 700 euros, c’est près de 50% de plus que la prime perçue l'année précédente.

Plus de marques, plus de marchés, plus de voitures et plus de motorisations.

Lors de sa présentation sur les projets d'avenir de l'entreprise, Luca de Meo a indiqué que la croissance de SEAT reposera sur quatre piliers : « plus de marques, plus de marchés, plus de voitures et plus de motorisations ». A ce titre, SEAT a lancé CUPRA au premier trimestre de l’année, un nom qui a toujours été synonyme de sportivité ultime et qui est désormais en passe de devenir « une marque qui génère plus de revenus, attire de nouveaux clients, reste engagée dans le sport automobile, intègre de manière transparente des technologies telles que l'électrification, l'hybridation, la connectivité et les assistants de conduite, tout en renforçant l'image, la crédibilité et la réputation de l'ensemble de SEAT », a expliqué Luca de Meo.

Récemment, SEAT a également créé XMOBA : une nouvelle société dont l'objectif principal est d'identifier, de tester, de vendre et d'investir dans des projets qui contribuent à favoriser de nouvelles solutions qui améliorent la mobilité du futur.
XMOBA et CUPRA rejoignent le SEAT Metropolis:Lab Barcelona, le laboratoire numérique de SEAT inauguré en 2017, qui fait partie du réseau mondial de laboratoires high-tech du Groupe VOLKSWAGEN. Avec SEAT, les trois nouvelles sociétés commencent à former « une holding avec des activités de base et de petites entreprises qui sont toutes regroupées sous la même bannière. Notre intention est de combiner le meilleur d'une grande entreprise solide avec l'agilité, la flexibilité et la rapidité des start-ups. »

Par ailleurs, le Président de la marque a réaffirmé l'engagement de SEAT à s'ouvrir vers l'extérieur et à construire un écosystème numérique autour de la voiture. Pour ce faire des partenariats et des accords ont été conclus avec des entreprises telles qu’Amazon Alexa, Shazam, Waze, Telefónica ou Saba. « Nous voulons être un acteur important dans la révolution de la voiture connectée. Notre ambition est de devenir un précurseur. »

Luca de Meo a également souligné que la mondialisation de SEAT est un autre pilier de la stratégie. La société est présente dans plus de 80 pays, mais seulement 15% des ventes sont réalisées en dehors d'Europe. Dans cette optique, les régions stratégiques pour la croissance sont l'Afrique du Nord, où SEAT dirige le projet d’usine d’assemblage de véhicules du Groupe VOLKSWAGEN en Algérie ainsi que l'Amérique latine et le Mexique, où la société étudie la faisabilité de la production. De plus, de nouveaux marchés ont été récemment ouverts en Norvège et en Nouvelle-Zélande, ce qui permet à la société d'être présente sur les cinq continents. SEAT participe également à la joint-venture entre VOLKSWAGEN Group China et JAC en apportant son soutien technique et son savoir-faire en matière de R&D et de conception.

La marque vendra son premier modèle entièrement électrique en 2020, avec une autonomie de 500 kilomètres.

Afin de poursuivre sa croissance, SEAT continuera d'élargir sa gamme de modèles. Luca de Meo a annoncé que « SEAT va lancer une nouvelle voiture tous les six mois jusqu'en 2020 » et également révélé que « 2020 sera l'année de l'électrification de SEAT avec le lancement d'une version plug-in hybride de la nouvelle SEAT Leon. Elle sera construite dans l'usine de Martorell et bénéficiera d’une autonomie d'au moins 50 kilomètres, ainsi que du premier véhicule entièrement électrique de la marque, fabriqué sur la plate-forme MEB du Groupe VOLKSWAGEN. » Le premier véhicule électrique de SEAT, qui a été présenté en avant-première dans une vidéo, sera proposé à un prix compétitif, avec une autonomie allant jusqu'à 500 kilomètres. Il sera équipé des systèmes de connectivité et d’info-divertissement les plus avancés du marché et d'une capacité de conduite autonome de niveau 2 au minimum.

Le Président de SEAT a également réaffirmé l'engagement de l'entreprise en faveur des véhicules fonctionnant au gaz naturel comprimé (GNC). « Nous sommes à la tête du projet de développement technique des véhicules au GNC au sein du Groupe VOLKSWAGEN. Avec l'Arona TGI que nous lançons cette année, nous aurons le seul SUV au monde alimenté au gaz naturel. »