Luis Comas Martínez de Tejada (né à Barcelone en 1960) a été nommé directeur des Affaires juridiques et de la Gouvernance de SEAT depuis le 1er avril 2017. Dans sa nouvelle fonction, Comas dirigera les affaires juridiques de l’entreprise, ainsi que le domaine de la gouvernance, des risques et de la conformité (GRC), créé en 2011 pour renforcer l’activité commerciale de l’entreprise basée sur la rigueur, la transparence et l’honnêteté. Comas continuera d’exercer sa fonction de conseiller juridique de SEAT et du Groupe Volkswagen en Espagne et de siéger au conseil d’administration de SEAT en tant que secrétaire et conseiller juridique.

Le nouveau directeur de SEAT est titulaire d'un diplôme en droit de l’Université de Barcelone et a obtenu des diplômes supérieurs de l’Institut d'Études Européennes de l’Université Libre de Bruxelles et de la Faculté de droit de Harvard de Boston. Comas a commencé à collaborer avec SEAT et Volkswagen en 1994 en tant qu’avocat externe et secrétaire du conseil d’administration de l’entreprise. Il s’est ensuite vu confier la responsabilité du service des affaires juridiques et commerciales du Groupe Volkswagen en Espagne et a occupé le poste de directeur/secrétaire général aux conseils d’administration de SEAT, S.A., Volkswagen Audi España, S.A. et de Volkswagen Navarra, S.A.

Comas prend ses fonctions au moment où l’entreprise entre dans une phase de consolidation et lance la plus grande offensive produit de son histoire.

Luis Comas a occupé le poste d'associé directeur de PricewaterhouseCoopers, s’occupant d’abord de Landwell-PwC Spain, puis a occupé la fonction d’associé directeur général de PwC Legal. Comas a également siégé au conseil de nombreuses entreprises internationales, notamment Hilton International Hotels, ITT Automotive, Interpublic Group of Companies, Gedas Iberia ou The Lowe Group.

La nomination de Comas au poste de directeur des Affaires juridiques et de la Gouvernance a lieu au moment où SEAT lance la plus grande offensive produit de son histoire et opère sa phase de consolidation. En effet, le constructeur a annoncé le meilleur résultat de son histoire en 2016, avec un bénéfice d'exploitation de 143 millions d'euros.